Petite réflexion après un effort :

*

Quand je suis "en-bas",

je pense qu'il me faudra bien du courage

pour grimper à nouveau jusqu'au sommet de la colline...

Que je n'ai pas vraiment la force...

Que j'aurais bien du mal à "remonter la pente" !

Et puis, est-ce que ça vaut vraiment le coup

si c'est pour descendre à nouveau ???

*

Quand je suis "en-haut",

j'oublie tout des mes doutes "d'en-bas" !

Mais je me dis qu'il ne faudra pas que j'oublie,

si jamais je redescends,

que finalement,

je suis monté plus vite que je ne croyais...

Et que d'ici, je vois tellement plus loin...

P1020784